Facebook Twitter Youtube Instagram
Edwin Baker

1893-1968

Edwin Baker

Edwin Baker naît le 9 janvier 1893 à Collins Bay, en Ontario. Il obtient un baccalauréat en génie électrique de l’Université Queen’s en 1914 et s’enrôle ensuite dans la 6e compagnie de campagne du génie canadien. En 1915, il est blessé en France et perd l’usage de ses deux yeux, ce qui est considéré comme un type d’amputation.

À son retour au Canada, il devient l’un des principaux fondateurs de l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) avant d’en devenir le directeur de 1920 à 1962. Dès 1918, il occupe aussi des postes de direction au sein de l’Association Sir Arthur Pearson des aveugles de guerre (ASAP), étroitement liée à l’INCA.
Edwin (Eddie) Baker au téléphone

Distinctions honorifiques :

  • Certificat du Service méritoire, Association des Amputés de guerre
  • Certificat du Service distingué, Association des Amputés de guerre
  • Compagnon de l’Ordre du Canada (1967)

M. Baker remarque que plusieurs organisations formées d’anciens combattants handicapés et ayant des besoins spéciaux voient le jour au Canada. Cela comprend l’Association des amputés de la Grande Guerre (rebaptisée l’Association des Amputés de guerre) dont la charte est adoptée en 1920.

M. Baker, devient membre de l’Association des Amputés de guerre et siège au comité de direction national. Il est ami avec l’aumônier Sidney Lambert, premier président de l’association et président honoraire de l’ASAP. Les deux organisations se soutiennent non seulement dans leur travail de représentation en faveur des anciens combattants, mais aussi dans d’autres activités, comme les défilés et les dépôts de couronnes.

Avec d’autres organisations à vocation comparable, elles travaillent d’une même voix pour créer un nouveau groupe qui fera pression sur le gouvernement sur la question des pensions : Associated Veterans Organizations au Canada (connue plus tard sous le nom de Conseil national des associations d’anciens combattants au Canada (CNAAC)). M. Baker, qui a été président du CNAAC, est convaincu que la création de cet organisme a permis d’agir plus efficacement pour influencer le gouvernement en ce qui concerne les pensions accordées aux vétérans.

On se souvient de M. Baker comme d’un défenseur infatigable des anciens combattants, handicapés ou non. Il meurt le 7 avril 1968.

Cliquez ici pour lire d’autres biographies

Distinctions honorifiques :

  • Certificat du Service méritoire, Association des Amputés de guerre
  • Certificat du Service distingué, Association des Amputés de guerre
  • Compagnon de l’Ordre du Canada (1967)